Billet d’humeur naturo N°02, février

Février, histoire mensuelle

Février : februarius vient du mot februare qui signifie purifier. C’est dans l’air du temps et nous en reparlerons assez rapidement.

Lithothérapie

Le mois de février correspond à l’améthyste : la pierre de la transformation.

Plantes

La fleur de naissance est la violette.

Dictons

« Février sans neige, saison d’été sèche. »
« Pluies de février remplies les greniers. »
« Quand la bise oublie février, elle arrive en mai. »

 

Je reviens sur le mois de février, mois des purifications. Cela nous rappelle le « nettoyage du printemps « . Nettoyage externe : maison appartement ; nettoyage interne : notre corps.

Petit rappel qui a son importance : souvenez-vous que plus on se sent fatigué, plus « ce nettoyage » se fera en douceur et sera progressif. Nous avons trois mois devant nous.

Je constate trop souvent que les personnes se précipitent vers des cures de détoxination au sortir de l’hiver alors qu’elles sont très fatiguées et dévitalisées.

Je suggère toujours de commencer par une mini cure de revitalisation. Elle s’appliquera à toute personne fatiguée, épuisée et/ou surmenée. Au bout de quelques semaines, voir de quelques mois, je propose à ce moment là les réformes propres à la cure de détoxination.

 

Au fait, c’est quoi ces cures ?

Pierre Valentin Marchesseau, père de la Naturopathie vitaliste, a créé trois cures pour permettre à notre corps de retrouver son équilibre :

  • La cure de détoxination qui vise à supprimer les toxines et les métabolites accumulés dans le corps (j’en parlerai dans le n°03).
  • La cure de revitalisation qui sera deux fois plus longue que la cure de détoxination : le but est de redonner de l’énergie à l’organisme en comblant les carences (crées en partie par la cure de détoxination) et de définir les bases nutritionnelles.
  • La cure de stabilisation, quant à elle, permet de maintenir l’état de santé à un bon niveau.

L’exemple du bocal du poisson rouge est pertinent : on ne rend pas l’eau propre de l’aquarium en y jetant des ingrédients mais bien en nettoyant l’aquarium.

 

C’est au travers de nouvelles règles d’hygiènes de vie :

Une alimentation vivante

  • Les jus : Prenez un petit verre à apéritif avant chaque repas.
    Par exemple : jus de breuss, jus de betterave, jus de carottes.
  • Une cuisine faite à la vapeur. Certains me répondront et le cru ? Je rappelle que nous sommes en Alsace et que ces dernières semaines le thermomètre est souvent aux alentours de zéro. Je propose à cette période de l’année la cuisine à la vapeur, avec une crudité à chaque repas et non un repas cru. Notre climat actuel n’est pas favorable au cru. Mon professeur me citait toujours en exemple : « Dans les régions froides si vous mangez du cru, faites-le dans une baignoire bien chaude ou avec une bouillotte sur votre foie ». Tout était dit dans cette phrase.
  • L’usage des graines germées que vous pouvez mettre sur du pain grillé, un peu d’huile d’olive et les graines germées. À mettre également dans une soupe ou sur une purée.

Astuce

Si vous n’avez pas de germoir, prendre un pot de confiture, y mettre les graines (que vous trouvez dans les magasins bio, en évitant les graines à mucilage tels que le basilic, le lin, le chia, le pourpier, le cresson, la roquette, la moutarde…) et de l’eau minérale ou du robinet si votre eau est de bonne qualité. Couvrez le tout avec une gaze et fermez avec un élastique. Laissez reposer toute la nuit. Le lendemain, faites s’écouler l’eau au travers de la gaze, remettez de l’eau. Secouez et rincez à 2 reprises. Puis mettez le pot sur votre égouttoir. Veillez à rincer 3 fois par jour ou à minima matin et soir. Au bout de quelques heures pour les graines de quinoa, trois jours pour les lentilles, vous verrez les germes sortir.

Plus d’infos sur www.mes-graines-germees.com

 

De l’exercice physique et de l’oxygénation

Dès que vous le pouvez prenez les escaliers, initiez-vous à la marche nordique, allez nager, marcher, courir sans chercher la performance.

Ces gestes au quotidien, ou à raison de 3x par semaine selon vos possibilités et vos capacités physiques, permettront une activation de la circulation sanguine, qui contribuera à l’élimination des toxines via les poumons et la peau par la transpiration. Tout ceci vous permettra de transpirer et de vous couper du quotidien. Reprenez contact avec la nature qui commence à se réveiller.

 

La tisane du mois : LE LAPACHO

Le lapacho est connu sous les noms de taheebo, ipé, ipe roxo et pau d’arco. Il s’agit d’un arbre d’Amérique du Sud à feuillage persistant. Il peut atteindre 30 mètres de haut. Il existe une centaine de variétés mais seuls certains ont des propriétés médicinales : le lapacho colorado aux fleurs rouges, le lapacho morado aux fleurs pourpres qui pousse dans les Andes, le tecoma curialis, ainsi que le tabebuia impetiginosa.

Les Indiens d’Amérique du Sud l’utilisent depuis des siècles pour son effet bénéfique sur le système immunitaire et ses effets stimulants. Il serait l’équivalent sud-américain du ginseng asiatique et de l’échinacée de l’Amérique du Nord. Il contient des coumarines – fluidifiants sanguins – qui sont efficaces comme régénérateurs sanguins et revitalisants. Il est dépourvu de caféine.

Il y a des contre indications rigoureuses pour les hémophiles et pour les personnes sous prescriptions de couramines ou autres anticoagulants sanguins.

Mode de consommation

On utilise l’aubier de l’arbre (i.e. la partie interne de l’écorce) donc il s’agira de faire une décoction idem pour tout ce qui est dur en tisane : écorce, aubier, feuille, racine, clou de girofle, baie de genièvre…).
2 cuillères à mises dans d’un litre d’eau froide.
Faire bouillir à feu doux pendant 15 minutes et laisser infuser 15 minutes. Filtrer et mettre dans une thermos. Boire 2 tasses par jour (ne pas dépasser 3 tasses, en excès la tisane peut causer des nausées voir des vomissements) .

On peut consulter le bel article sur le Lapacho dans Plantes et Santé : http://www.plantes-et-sante.fr/decouvrir/lapacho-du-nouveau-sur-l-arbre-qui-tue-les-maux

 

Le retour sur soi

Prenez contact avec la méditation, le chi gong. Pensez à vous faire masser, à vous reposer, à écouter de la musique douce.

Entamer un travail sur vous-même comme de la sophrologie, la méthode tipi, l’intégration posturale psychothérapeutique, Hypnose, EFT, Art-thérapie, EMDR, PNL.

 

Les compléments alimentaires suggérés

La spiruline, la gelée royale (veillez à en trouver une française et non chinoise comme elles le sont la plupart du temps), le jus d’herbe d’orge.

Si vous introduisez la réforme suggérée plus haut ne prenez qu’un seul complément alimentaire. Cela ne sert à rien de « charger » tout est dans la dose.

 

En conclusion

Pour ceux et celles qui veulent vraiment faire un peu de détoxination, bien qu’en appliquant ce qui est indiqué ci-dessus vous le ferez automatiquement, je vous conseille une technique ayurvédique :

Au lever : regardez votre langue et notez en la couleur.

Puis buvez un verre d’eau chaude (pas bouillante J). Cela activera le processus de nettoyage dans la bouche et ôtera la sensation de sècheresse ou d’amertume de la bouche.

Vous utiliserez sur votre langue soit un gratte langue soit une cuillère à café et vous passerez le tranchant sur votre langue de l’arrière vers l’avant, à chaque passage rincez le gratte langue ou la cuillère à café. Vous nettoierez ainsi votre langue des dépôts qui s’y trouvent.

Ensuite, prenez une cuillère à café (au départ, puis cuillère à soupe) d’huile d’olive, ou de sésame ou de coco, que vous prenez en bouche et que vous allez « mâcher » au début une à deux minutes, cela pourra aller jusqu’à 10 minutes de mastication puis cracher surtout n’avalez pas.

Soyez attentif, vous ne devez pas voir un réflexe de dégoût ou une envie de cracher cela voudrait dire que vous avez pris trop d’huile.

Vous verrez que cette huile deviendra blanchâtre, chargée de toxines.

 

Cette technique aidera à avoir de meilleures gencives, améliora la flore buccale, la mauvaise haleine, les brûlures d’estomac.

 

Vous pourrez ensuite vous nettoyer les dents avec un dentifrice bio de préférence (contact direct avec nos muqueuses).

 

Au mois prochain, prenez soin de vous !

 

 

La naturopathie n’a pas pour vocation de se substituer au médecin et à son diagnostic.

 

By | 2017-02-26T23:22:16+00:00 26 février 2017|Billets d'humeur naturo|0 commentaire

About the Author:

Je suis Jeannine naturopathe-hygiéniste depuis 2003 et la maman de Maud. J’ai suivi mes cours auprès de l’Ecole Univers Philippe Dargère, anciennement Marchesseau.
Je vous propose un rendez-vous mensuel fait sous forme d’un billet d’humeur avec un thème.

Laisser un commentaire