Je ne suis pas très présente en ce moment et pour cause !

D’abord, une petite puce qui grandit bien et à qui je veux accorder un maximum de temps car le temps passe vite.

Mais également beaucoup d’avancés dans mon projet.

Mon prêt a été accepté donc j’ai pu passer toutes les commandes de matériels nécessaires à une bonne installation comme vous avez pu le voir dans mon précédent article. Bien sûr, il y a encore des améliorations à faire (BPF à finaliser) et du matériel à compléter, mais mon laboratoire est maintenant opérationnel !

Début mars, j’ai passé mon audit Écocert avec succès. Tous les produits cosmétiques qui sortiront de l’atelier seront donc labellisés bio Cosmos. Bien évidement le % de matières premières qui entre dans mes soins est largement supérieur aux 20% obligatoires par le label.

J’ai également obtenu l’accord de la marque Alsace, que j’espère porter dignement.

Enfin, j’ai rempli mes premières inscriptions à des salons et foires. Je vous en dirai plus très rapidement.

Et puis les deux premières productions ont eu lieu mercredi dernier. Comme on dit, j’ai essuyé les plâtres ! En effet, il me faut trouver mes marques dans mon nouveau laboratoire, découvrir mes nouveaux moules, ajuster mon coupe savon, tester le nouveau matériel (balance, bassine, échelle en inox…).

Je sais que certains attendent les nouveaux savons L’esperluète avec impatience, mais ces deux productions et quelques suivantes sont des fabrications spéciales pour un client. En effet, derrière la marque L’esperluète se cache ma société dénommée « Atelier de Savons et Cosmétiques Artisanaux » qui fabrique des soins cosmétiques pour L’esperluète mais aussi pour d’autres marques en fabrication à façon.

En images, voici donc la production de ces premiers savons saponifiés à froid

Et la coupe…

J’avoue que ce n’est pas toujours facile de concilier la création d’entreprise et une magnifique puce qui a aujourd’hui 6 semaines, surtout quant on allaite. Le maître mot est donc adaptabilité (et nerfs d’acier quand la fatigue se fait sentir) !

J’en profite d’ailleurs pour m’excuser auprès de mes proches et mes amis de mon peu de disponibilité actuellement – même pour répondre à un sms, je ne parle même pas des anniversaires oubliés – mais les journées ne faisant que 24h, je suis obligée de rester concentrée sur ma puce et mon entreprise.