Article rédigé en partenariat avec Marina, naturopathe et fondatrice de biosaine-cuisine.fr
Instagram : @biosaine_cuisine – Facebook : @biosainecuisine
Photo : @maud_villamaudvilla.com – Fleurs : @capucineatelierfloral

 

Ça commence bien avant le repas…

La digestion se prépare d’ores et déjà dans la cuisine, et même lorsque vous faites vos courses, car la qualité de votre digestion dépendra de la qualité de votre nourriture. Pour cela, mangez le moins industriel et le moins transformé possible. Cela signifie manger une « cuisine maison », simple, qui est naturellement sans additif et sans conservateurs, contrairement à l’alimentation industrielle et aux plats préparés. Plus votre alimentation est simple, avec des produits frais de qualité et une part importante de végétal, plus elle est facile à digérer. Pour vous donner une idée, voici un exemple de cuisine simple : une salade, accompagnée de légumes, d’œufs ou de poulet. Et voici des exemples de plats « transformés » plus difficile à digérer, même maison : des lasagnes gratinées, des gratins, des feuilletés…

S’écouter, écouter ce que notre corps nous dit…

Respecter sa faim et sa satiété permet de donner à son corps de la nourriture uniquement quand il en a besoin et la quantité dont il a besoin. Quand nous mangeons alors que nous n’avons pas faim, cela est déjà une surcharge pour notre corps. De ce fait, la digestion ne se fera pas dans les conditions optimales à ce moment-là. Privilégiez vraiment de manger quand vous avez faim et évitez de manger pour répondre à autre chose que la faim (frustrations, colère, stress, ennuie…). 

Se créer un environnement propice

Manger dans le calme, assis, dans un endroit agréable et en prenant son temps, va permettre à notre système parasympathique de fonctionner de façon optimale et d’envoyer entre autres l’information à notre corps de produire les enzymes nécessaires à notre digestion. A contrario, si vous mangez dans le stress et si vous stressez souvent dans la journée, cela a pour effet de freiner le système parasympathique et d’activer le système sympathique. Cela aura pour conséquence de ralentir considérablement la production d’enzymes et les processus utiles à une bonne digestion. Observez-vous, notez vos sources de stress et posez des actions pour diminuer les origines du stress si vous souhaitez constater une amélioration de votre digestion.

Pendant le repas

Pour optimiser votre digestion, la mastication est primordiale. Elle permet de réduire la taille des aliments, de les humidifier et également de produire des enzymes salivaires, les amylases, qui vont commencer la digestion des glucides, c’est la 1re étape de la digestion. Mâcher offre également la possibilité de prendre le temps de manger, de savourer votre repas et de ressentir la sensation de satiété plus facilement.

Boire peu ou pas pendant les repas va permettre d’éviter de diluer les sucs digestifs et donc également d’optimiser la digestion.

 

Pour conclure, améliorer votre digestion passe par des actions simples à mettre en œuvre.
Testez, faites votre expérience et vous pourrez vous faire votre propre avis !